L'Egypte, cette "autre Terre sainte" ?

L'Egypte, cette 'autre Terre sainte' ?

UNE TERRE DE DÉSERTS ET D'OASIS entre deux mers, traversée dans toute sa hauteur par le Nil. Cette sève bleu, ligne de vie parallèle au Golfe de Suez et à la Mer rouge irrigue un cœur ocre, jusqu'au Caire, fertilise le Delta et se jette dans la mer Méditerranée aux portes d'Alexandrie.
Alexandrie, la plus grande ville juive de l'Antiquité, une ville mythique auquel Naguib Mahfouz consacre son unique roman méditerranéen, Miramar :« Alexandrie, rosée du matin, duvet de nuages blancs, croisement des rayons lavés à l'eau du ciel, cœur des souvenirs trempés de miel et de larmes. » (Miramar, Naguib Mahfouz, Folio, p.10)

UNE TERRE DE LÉGENDES ET DE MYTHOLOGIES peuplée de divinités fantastiques, figurées sous les traits d'hommes ou de femmes portant les attributs d'un animal mi-familier mi-imaginaire ou d'astres solaires ou lunaires, d'Anubis, à tête de chien, à Thot, coiffé du disque lunaire, remplissant un rôle dans le fonctionnement de l'Etat et l'harmonie du Cosmos. Les hommes leurs vouaient des cultes par des rites religieux. Leurs histoires sont gravées sur des pièces de vaisselle ou d'ornement, des fresques et sur des papyrus dans l'écriture sacrée d'Egypte, les hiéroglyphes.

LA TERRE D'UNE CIVILISATION ENFOUIE révélée par le déchiffrage des hiéroglyphes, une écriture imagée et ludique, élaborée à partir d'une combinaison de signes et d'un système complexe d'encodage lié à la langue égyptienne, l'expression d'une civilisation pharaonique.

UNE TERRE DE « PHARAONS BATISSEURS », figée dans toute sa splendeur dans les sables balayés par le Khamsin et les fouilles de chercheurs internationaux, dévoilant des sites archéologiques, sépultures et sarcophages, pyramides et fondations architecturales fabuleuses, à la gloire des Dieux et des rois, attirant des milliers de visiteurs sur les rives du Nil, au pied des pyramides de Gîza ou de Saqqâra, des temples de Karnak ou de Louqsor, d'Abydos ou d'Abou-Simbel.

UNE TERRE D'EXODE parcourue par trois figures bibliques décisives dans l'histoire du peuple hébreu. L'exil de Joseph fils de Jacob, du pays de Canaan, est citée dans le livre de la Génèse (Gn. 39,48) : vendu comme esclave par ses frères à un maître égyptien, il devient conseiller du Pharaon. Il y retrouve ses frères repentants et son père Jacob. Moïse, de la tribu de Lévi, né dans l'Egypte ancienne, est confié par sa mère aux eaux du Nil. La fille du pharaon le recueille et l'adopte. Il fuit d'abord l'Egypte, puis revient chargé d'une mission (Ex. 4) : Dieu l'envoie libérer le peuple hébreu esclave et le guider de la sortie d'Egypte vers la terre Promise, le pays de Canaan. Exode est le deuxième livre du Pentateuque ; exodos en grec signifie « sortie ». Des sept plaies de l'Egypte (Ex. 6, 11) à la traversée de la Mer Rouge (Ex.14) , jusqu'au Dix commandements (Ex.19,34), fondements de l'Alliance entre Dieu et son peuple, les hébreux suivent Moïse et son monothéisme rigoureux. L'Evangile selon Matthieu (Mt2. 13,15) relate la fuite en Egypte de la Sainte famille menée par Joseph, dans l'attente de la mort d'Hérode.

UNE TERRE DE CHRÉTIENS BILINGUES – Devenue chrétienne au temps de l'occupation romaine, l'Egypte a alors pour langue le grec ; elle est figurée par Clément d'Alexandrie et Origène, pères de l'Eglise. A côté du grec de ces élites, émerge le copte, langue issue du parler des masses populaires. Ces chrétiens bilingues répandent leurs idées par des traductions bibliques et évangéliques grecques dans la langue des paysans, sans totalement convaincre. Le paganisme survit et le passage à l'Islam se fera pour beaucoup d'Egyptiens sans conversion au christianisme.

LA TERRE DU MONACHISME : ce mouvement monastique de fuite au désert est constitué de moines ruraux, pour la plupart originaires du Delta et de la vallée, rejoints par des lettrés, formés aux cultures grecque, latine, syriaque. Ils sont cénobites, ermites, sédentaires ou itinérants, ascètes. Antoine, d'origine chrétienne de la Moyenne-Egypte, eut pour seule langue le copte. Il vécut reclus dans la « montagne de Pispir » sur la rive droite du Nil, sous la veille attentive de quelques disciples. Il meurt en 356. « Son » désert reste célèbre.

UNE TERRE D'ISLAM, de domination arabe sur les cultures chrétiennes. A la conquête arabe, vers 640, la majorité des égyptiens étaient chrétiens. « Copte » est une abréviation arabe du grec aiguptios, qui signifie « égyptien », pour désigner les habitants restés fidèles à la foi chrétienne. Un terme ethnique et culturel devenu religieux : les chrétiens autochtones d'Egypte descendants des chrétiens ayant embrassé l'Evangile à Alexandrie dès le 1er siècle de notre ère sur les pas de l'Evangéliste Saint Marc.

UNE TERRE DE JONCTION ENTRE L'AFRIQUE DU NORD ET LE MOYEN-ORIENT - L'Egypte est la terre d'un peuple en mutation culturelle, linguistique et religieuse, au fil du temps, des invasions et des dominations étrangères. Aujourd'hui, la majorité du pays est musulman. Les persécutions à l'égard des chrétiens coptes perdurent et mettent l'Egypte en état d'urgence. Les attentats à la bombe revendiqués par le groupe Etat islamique sévissent dans les églises coptes, à Alexandrie, au Caire, à Tanta, lors de fêtes religieuses. L'égyptologue, spécialiste des coptes, Christian Cannuyer estime les Coptes (pour la plupart orthodoxes) entre six et huit millions d'habitants en Égypte : ils constituent la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient.

UNE TERRE D'ECRIVAINS - Naguib Mahfouz, prix Nobel de littérature de 1988 et écrivain de langue arabe, est né le 11 décembre 1911 dans le vieux Caire. La société égyptienne donne matière à ses nouvelles et romans historiques et réalistes. Andrée Chédid auteure humaniste d'origine syro-libanaise, est née au Caire le 20 mars 1920. L'écriture de ses poèmes, nouvelles et romans témoignent un souci de la condition humaine et un amour de la vie. Elle encourage à l'altérité. Elle prend pour cadre l'Egypte et l'Orient et pour fil conducteur un patrimoine mythologique et biblique en une écriture sensuelle et aimante.

Mes sources :
la revue L'Histoire, n°190, juille-août 1995
la TOB
je recommande l'entretien avec Christian Cannuyer, à l'écoute sur France culture, dans l'émission « Foi et tradition » du 24/10/2012
https://www.franceculture.fr/emissions/foi-et-tradition-12-13/egypte-des-pharaons-aux-coptes-histoire-et-identite

    La sélection :

    Les Hebreux Au Desert

    Les hebreux au desert

    De Philippe Plet
    En stock, expédié aujourd'hui En stock, expédié aujourd'hui 17,00 €

    L’expression « traversée du désert », passée aujourd’hui dans le langage courant pour désigner les périodes difficiles d’une existence, masque la riche signification spirituelle de la pérégrination des Hébreux à leur sortie d’Égypte, racontée par la Bible dans les livres de l’Exode et des Nombres.
    Cette pérégrination au désert, Philippe Plet nous convie à la suivre ici, pas à pas, au rythme des joies et des fatigues, des jours et des nuits. Au-delà des faits eux-mêmes, au-delà de la seule dimension historique il s’agit bien de la découverte d’un Dieu d’amour et de la croissance de la foi, d’une pédagogie vécue par un peuple en marche.
    Ce chemin de purification, cette expérience collective qui se confond avec la vie de Moïse ne peut rester lettre morte pour le chrétien d’aujourd’hui. À la suite du Christ mort et ressuscité, il invite à un mouvement de conversion personnelle. Car nous avons tous à quitter le monde profane, ces « Égyptes » qui nous emprisonnent pour vivre un temps de purification et de libération intérieure.

    Le Monde de Dieu (Babel)

    Le Monde de Dieu (Babel)

    De Naguib Mahfouz
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 7,80 €

    Dans ces quatorze nouvelles réalistes, métaphysiques, allégoriques ou absurdes, Naguib Mahfouz (Prix Nobel de littérature 1988) se fait le chroniqueur à la fois circonspect et amer d’une Égypte en pleine mutation, cherchant à capter l’enjeu des luttes qui se déroulent autant au niveau national qu’à l’échelle familiale et individuelle.

    Récits de notre quartier

    Récits de notre quartier

    De Naguib Mahfouz
    Traduit par Khaled Osman
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 7,70 €

    Se remémorant son enfance, sa formation, l’éveil de ses sens, Mahfouz – en soixante-dix-huit séquences qui forment un roman alerte et merveilleux – redonne vie, avec ses bruits, ses couleurs, ses odeurs, au Caire du début du XXe siècle.
    Les habitants du quartier, du mystérieux Grand Cheikh à la plantureuse Oumm Zaki, du cousin militant Sabri au joueur de football Yahia Madkour, sont l’occasion d’autant de portraits intrigués et généreux qu’illumine le regard d’un adolescent qui, par-delà l’innocence, découvre la vérité du monde.

    Macaire le Copte

    Macaire le Copte

    De François Weyergans
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,60 €

    Dans la Basse-Égypte du IVᵉ siècle, Macaire, esclave, pilleur de tombes et moine, s'impose de mener une vie hors du commun, afin de trouver sa vérité.Avant de s'enfoncer pour toujours dans le désert, il rencontrera un magicien, une prostituée, un ermite fou : aucun ne réussira à le détourner de son but. Il souffrira mille morts et finira par oublier qu'il avait voulu devenir un saint.Un magnifique récit, rapide et envoûtant.

    Marie D'Egypte. Ou Le Desir Brule

    Marie d'egypte. ou le desir brule

    De Jacques Lacarrière
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,60 €

    Au IVe siècle, dans cette « Capitale des voluptés » qu’était alors la ville d’Alexandrie, vit celle qui deviendra sainte Marie l’Égyptienne, la plus belle des prostituées. Elle observe ces hommes étranges qui se dirigent, nus, vers le désert. Ils refusent les dieux égyptiens et invitent chacun à suivre un nouveau dieu unique. Marie répond à l’appel…