Spécial Festival d'Angoulême...

Le chat du Rabbin

Le chat du Rabbin

Le chat du Rabbin est un chat de race orientale, philosophe, amoureux, érudit et curieux des cultures, à l'image de son créateur Joan Sfar, illustrateur, artiste « touche-à-tout », reconnu. Le chat raconte ses aventures vécues aux côtés du Rabbin et de sa fille Zlabya, dans l'Alger du début du XXème siècle.
Dans La Bar-Mitsva (tome 1), le chat se découvre doué de paroles après avoir dévoré le perroquet de la maison et demande à faire sa Bar-Mitsva. Il questionne son maître et remet en question le texte et les préceptes de la Kabbale. Le rabbin lui interdit alors de fréquenter sa fille de crainte de l'entendre proférer mensonges et autres vérités bonnes à taire. Plutôt perdre la parole que son état d'innocence ! Epris de sa maîtresse, il se contente de miauler et ronronner en sa présence, un bien maigre sacrifice pour s'abandonner dans les bras caressants de sa beauté orientale. Au fil des albums, des voyages et pèlerinages, il perd la parole, la retrouve, discute avec des animaux et des humains, des ânes et des imbéciles, des ignorants et des fanatiques, des gentils et des optimistes. Il rencontre des figures historiques, ancestrales et mythiques, l'héroïque et redoutable Malka des lions, le vieux Cheikh Mohammed SFAR, accompagné de son âne et parlant l'arabe littéraire. Il parle russe avec un peintre juif, inspiré de Chagall, ayant connu la révolution et les entraînant en Ethiopie vers la Jérusalem d'Afrique (tome 6). En visite dans la famille du gendre, dans l'Exode (tome 3), il découvre Paris et la vie de bohème. De ses yeux verts, il porte un regard critique, souvent drôle parfois inquiet, sur les idées et pratiques des sociétés qui l'entourent.
Une fable joyeuse et tendre à la découverte de la pensée juive séfarade, à la rencontre des autres cultures. Les dialogues interreligieux entre les religions monothéistes sont menés avec humour et dérision, philosophie et sagesse, poésie et intelligence, tenus dans un langage très actuel et l'art de la formule.
Réalisé par Joan Sfar et Antoine Deslesvaux, Le chat du Rabbin est sorti sur grand écran en 2011. La Bar-Mitsva a été mise en scène par Elise Mc Leod et jouée en 2004 et 2006 (Paris et Toulouse).

Dans l'attente du huitième volume, Petit panier aux amandes, nous vous invitons à (re)lire les savoureuses aventures du célèbre chat du Rabbin.

  • Le chat du Rabbin

    La sélection :

     < 12 > 
    7, Le chat du rabbin / La tour de Bab-el-Oued

    Le chat du rabbin / La tour de Bab-el-Oued

    7
    Sfar, Joann
    En stock, expédié demain En stock, expédié demain 14,99 €

    Ce nouvel épisode nous ramène à Alger. Le rabbin Sfar et son cousin l'imam Sfar devisent sur leurs différences qu'ils pensent inconciliables. Pourtant, lorsque la mosquée est inondée, le rabbin et l'imam s'entendent pour que les musulmans puissent, le temps des travaux, prier à la synagogue. Pendant ce temps, le chat du rabbin traverse des moments difficiles : non seulement Zlabya a mis au monde un adorable bébé, ce qui le plonge dans une profonde jalousie, mais, pour ne rien arranger, des chatons se sont réfugiés dans la synagogue... Comment de petits chats étrangers peuvent-ils avoir l'audace de boire son lait ?

    6, Le chat du rabbin, Tu n'auras pas d'autre dieu que moi

    Le chat du rabbin, Tu n'auras pas d'autre dieu que moi

    6
    Joann Sfar
    Indisponible sur notre site Indisponible sur notre site

    Le Chat est désespéré : sa maîtresse, Zlabya, est enceinte... Que va-t-il se passer ? S'intéressera-t-elle encore à lui ? Pourra-t-il encore être caressé, pourra-t-il la voir quand il le voudra ? Quelle sera sa place ? Ne devrait-il pas partir et chercher une autre maison ?

    Joann Sfar retrouve avec un bonheur évident l'univers du Chat du rabbin et livre une éblouissante histoire pleine de tendresse et d'amour.

    1, Le chat du rabbin / La bar-mitsva

    Le chat du rabbin / La bar-mitsva

    1
    De Joann Sfar
    En stock, expédié demain En stock, expédié demain 12,00 €

    Préface de Eliette Abecassis Au début, le chat du rabbin ne parle pas. Il est simplement libre comme un chat et ronronne dans les bras de la fille du rabbin, Zlabya, sa maîtresse adorée. Mais dans la maison du rabbin, il y a ce perroquet qui jacasse sans arrêt, et le chat le bouffe. Maintenant, il peut parler, et il commence par mentir : le perroquet est allé faire une course, dit-il, la gueule pleine de plumes. Mentir, c'est mal. Le rabbin décide donc de remettre le chat dans le droit chemin et d'en faire un bon Juif. Moyennant quoi, le chat exige de faire sa bar-mitsva. S'ensuivent des discussions très pointues avec le rabbin du rabbin, qui en conclut qu'on devrait noyer le chat. Malgré le plaisir qu'il prend à ergoter et chipoter à n'en plus finir, le chat a de la peine, depuis qu'il a la parole. Il a acquis un pouvoir dont il se passerait bien. Et finalement, il retourne vers le bonheur et les bras de sa maîtresse, à condition de se conduire comme un vrai chat et de ne plus jamais parler. Il est d'accord : " Ça vaut le coup de fermer sa gueule pour être heureux. " Il a seulement beaucoup de mal à fermer sa gueule en écoutant pérorer les disciples du rabbin, qu'il n'aime pas du tout, surtout celui qui veut épouser sa maîtresse... Sfar, qui est né lui-même dans une famille juive, met en scène une communauté juive du début du XXe siècle, à Alger. Dans un décor luxuriant de tissus, carrelages et tapis orientaux, il plante un héros qui semble sorti d'une poubelle : un chat écorché, anguleux, l'air d'avoir avalé un sac de clous — hilarant. Têtu comme une bourrique et pas toujours avenant (bien que capable de tendresses renversantes), il a aussi avalé ce qui se fait de mieux en matière de raisonnement vicelard, thèse, antithèse, etc. Le résultat est une sorte de conte initiatique d'une grande beauté, où l'on apprend bien des choses sur l'usage de la parole, de la vérité et du mensonge. Une merveille de subtilité, d'émotion et d'ironie. Le rabbin et le chat du rabbin reviendront prochainement dans le Malka des lions.

    2, Le chat du rabbin, Le malka des lions

    Le chat du rabbin, Le malka des lions

    2
    De Joann Sfar
    En stock, expédié demain En stock, expédié demain 12,00 €

    Couleur de Brigitte Findakly.

    3, Le chat du rabbin, L'exode

    Le chat du rabbin, L'exode

    3
    De Joann Sfar
    En stock, expédié demain En stock, expédié demain 12,00 €

    Le chat n'a pas pu empêcher la catastrophe : Zlabya, sa maîtresse adorée, a épousé le jeune homme. Et le jeune homme a emmené Zlabya chez lui et il lui a offert une salle de bains. " Zlabya ! Chez nous, il y avait un piano ! " Voilà le chat épouvantablement triste, d'autant plus qu'il ne peut plus parler et que tout le monde s'en fout. Et puis, la famille du jeune homme vivant à Paris et n'étant pas venue au mariage, Zlabya et son mari partent en voyage de noces à Paris. Avec le rabbin, sa malle pleine de livres et son chat. Lequel chat, dans sa grande sagesse, sent bien que ça n'emballe pas les jeunes mariés, tout ce tintouin. Bref, après un voyage emmitouflé comme s'il allait affronter les rigueurs du pôle Nord, le rabbin débarque à Paris et découvre la ville, la pluie, la Seine — " Les pauvres, même pas ils ont la mer " — et la transgression, en se tapant une orgie pas cachère du tout un soir de Shabbat. Pendant ce temps, le chat trouve enfin quelqu'un à qui parler : un chien à peu près aussi joli que lui. Revoilà la smala merveilleuse, avec son rabbin infiniment émouvant et casse-bonbons, et son chat unique dans les annales de la bande dessinée. Profondeur et légèreté, ironie et tendresse, sensualité du dessin — Sfar sous la pluie, avec ses personnages en détresse, reste à la hauteur de sa réputation de fabuleux conteur.

     < 12 >